Province de Maharashtra


L'état du Maharashtra se trouve au nord-ouest de l'Inde. Sa superficie est de 307 690 km2 et sa capitale est Mumbai (anciennement Bombay). Il y a plus de 90 millions de personnes et la langue officielle est le marathi.

Le Maharashtra, grâce à l'influence de Mumbai, est assez industrialisé et économiquement puissant. Les secteurs d'activité sont très nombreux (industries lourdes, pétrochimie, informatique, textile...) L'état s'étend des plages de la mer d'Oman aux hauteurs des Ghats occidentaux qui accueillent de nombreuses stations d'altitude


Histoire

L'histoire de cette région de l'Inde est étroitement liée à celle des Marathes qui régnèrent sur la région entre le VXIIe siècle et le début du XIXe. Formés de clans guerriers, les Marathes étendirent leur territoire jusqu'au cœur du Deccan dans le centre de l'Inde et constituèrent la principale menace du pouvoir Moghol. Plus récemment le Maharashtra fut le point de départ de la lutte pour l'indépendance puisque Gandhi y est né et y a mené ses premières actions.


Carte de la province de Maharashtra

Carte Maharashtra

Carte Maharashtra


Mumbai

Mumbai (anciennement Bombay) est la capitale de l'état du Maharashtra. Elle compte plus de 15 millions d'habitants ce qui en fait la plus grande ville de l'Inde. La ville fut fondée par les pêcheurs Koli sur 7 îles et fut gouvernée par les hindous avant d'être occupée par les musulmans au XIVe siècle. En 1534 ces derniers cèdent la région au portugais qui baptisent la ville Bombaim. En 1661 l'anglais Charles II se marrie avec la portugaise Catherine de Bragance dont la dot comprend une des îles. Les britanniques prennent possession des six autres îles en 1665 et rebaptisent Bombaim en Bombay. La ville est louée à la Compagnie des Indes britannique pour qu'elle en fasse une zone de libre commerce.

La ville connut alors un essor très rapide et devint vite le principal port de négoce de la côte occidentale. Au XIXe et XXe siècle Bombay devint le cœur de la lutte pour l'indépendance. Elle accueilli la première réunion du Congrès en 1885 et Gandhi y lança ses grands mouvements de désobéissance civile. En 1996 Bombay fut officiellement rebaptisée Mumbai.

Mumbai est aujourd'hui le poumon économique et financier de l'Inde. Elle accueille encore de nombreux immigrants mais le développement de la ville laisse de nombreuses personnes sur le côté. La richesse des quartiers financiers côtoie la misère la plus noire des bidonvilles. On dit que respirer l'air de Mumbai pendant une journée équivaut à fumer vingt cigarettes. Mumbai est l'un des grands centres de production cinématographique et les studios de Bollywood sont mondialement connus.

Mumbai bénéficie de toutes les infrastructures modernes. La ville est desservie par de nombreuses liaisons internationales via l'aéroport de Sahar et par des liaisons nationales via l'aéroport de Santa Cruz. La ville dispose de plusieurs gares qui permettront d'effectuer des liaisons sur toute la région.

. La porte de l'Inde

Haut de 26m, ce monument de basalte en forme d'arche fut construit en 1911 sur le rivage pour célébrer la venue en Inde du roi George V et de la reine Mary. Il fut inauguré en 1924. Aujourd'hui la Porte de l'Inde reste l'un des principaux centres d'attraction de Mumbai.

La porte de l'Inde

La porte de l'Inde


. La plage de Chowpatty

Cette plage n'est pas vraiment un endroit de baignades. Les habitants de Bombay s'y retrouvent plutôt pour flâner en fin de journée. On y trouve toutes sortes de vendeurs, magiciens, masseurs, petits restaurants... La plage de Chowpatty est l'endroit idéal pour assister à la fête de Ganesh Chaturthi en août/septembre au cours de laquelle les fidèles immergent des effigies du dieu Ganesh.


. Marine drive

Marine Drive est aussi un lieu de promenade sur le front de mer apprécié. Il part de Nariman Point, longe la plage de Chowpatty et se termine dans le quartier de Malabar Hill. C'est d'ailleurs à cet endroit que l'on a les plus belles vues sur la baie de Mumbai. La forme arrondie de Marine Drive lui a valu le surnom de "collier de la reine" en raison des lampadaires qui l'illuminent dès le coucher du soleil.


. L'ile d'Elephanta

L'île se trouve à 10km des rives de Bombay. Elle est connue pour ses temples rupestres creusés dans la roche entre 450 et 750. Les portugais endommagèrent gravement les sculptures. La grotte principale contient des représentations de Shiva et un lingam. La statue la plus impressionnante est celle représentant la Trimurti (la sainte trinité hindoue : Brahma, Shiva, Vishnu).

L'ile d'Elephanta

L'ile d'Elephanta


. Le musée du Prince de Galles

Construit dans le style indo-musulman en 1905 en l'honneur du Prince de Galles, futur George V, le bâtiment abrite des collections d'objets recueillis sur l'île d'Elephanta, dans les grottes de Jogeshwari, dans la vallée de l'Indus ainsi que des collections de sculptures, de miniatures, de portraits. Le musée est entouré d'un jardin ornemental et est surmonté d'un dôme inspiré du Golgumbaz de Bijapur.

Le musée du Prince de Galles

Le musée du Prince de Galles


. Mani Bhawan

Il s'agit de la maison que Gandhi occupait lors de ses visites à Mumbai. Elle abrite un mémorial et un musée où l'on peut voir des photos du Mahatma et des objets lui ayant appartenu.


. La fontaine Flora

Cette imposante fontaine se trouve dans le quartier des affaires de Mumbai. Construite en 1869 en l'honneur du gouverneur de la ville, Sir Bartle Frere, elle doit son nom à la déesse romaine de l'abondance.

La fontaine Flora

La fontaine Flora


. La mosquée Haji Ali

Construite au début du XIXe siècle la mosquée abrite le tombeau d'Haji Ali, un homme d'affaires qui aurait fini sa vie à Mumbai en la consacrant à la méditation. Elle n'est accessible qu'à marée basse.

La mosquée Haji Ali

La mosquée Haji Ali


. Le temple de Walkeshwar

Le temple fut construit par les rois de la dynastie Silhara qui régnèrent sur la région entre le IXe et le XIIIe siècle. Il fut détruit par les portugais et reconstruit en 1715. Le bassin de Banganga attenant au temple est l'une des plus anciennes constructions de Mumbai. D'après la légende Rama séjourna à cet endroit lors de son périple pour aller libérer son épouse Sita. Rama aurait fait jaillir la source du bassin de Banganga en décochant une flèche.


. Le temple de Mumbadevi

Le temple actuel a été reconstruit sur les fondations d'un temple plus ancien en 1737. Mumba est la déesse-mère vénérée par les pêcheurs Koli. Le nom Mumbai donné à la ville viendrait du nom de cette déesse. À noter que les photographies sont interdites dans le temple.


Poona

Située au sud de Mumbai, Poona (ou Pune) est considérée comme la capitale culturelle du Maharashtra. Poona est une ville universitaire reconnue dans toute l'Inde et elle est l'une des métropoles les mieux développée du pays.

Sous le règne de Shivaji au XVIIe siècle, Poona devint la capitale des Marathes. La position dominante de la ville fut renforcée par les peshwas qui étaient les premiers ministres héréditaires des rois marathes. Ils en firent une cité très riche et très développée sur le plan culturel et institutionnel. Après leur victoire sur les Marathes, les anglais en firent une ville de villégiature leur permettant de fuir les grosses chaleurs de Mumbai.

C'est à Poona que le leader nationaliste Gangadhar Tilak créa la célèbre fête de Ganesh Chaturti aujourd'hui célébrée un peu partout.

. Le Shaniwar Wada

Construit en 1736, le Shaniwar Wada était le palais résidentiel des peshwas. Il fut détruit par un incendie dont l'origine reste inconnue en 1827. Il ne reste aujourd'hui que les ruines, les murs d'enceinte et un parc.

Le Shaniwar Wada

Le Shaniwar Wada


. Le palais de l'Aga Khan

Ce bâtiment construit par un sultan en 1892 fut le palais de l'Aga Khan jusqu'en 1956. C'est aussi un haut lieu historique de la lutte pour l'indépendance. C'est en effet ici que Gandhi et d'autres indépendantistes furent détenus pendant deux ans après avoir lancé le mouvement "Quit India" en 1942. La femme de Gandhi y mourut lors de cette détention et ses cendres sont toujours conservées dans un mausolée (un samadhi).

Le palais abrite un mémorial où le visiteur peut voir plusieurs effets personnels ayant appartenus à Gandhi ainsi qu'une galerie de photographies retraçant la vie du Mahatma.

Le palais de l'Aga Khan

Le palais de l'Aga Khan


. La colline de Parvati

Sur cette colline surplombant Poona les peshwas firent construire un temple à leur usage dédiée àParvati. Aujourd'hui on trouve aussi un musée où sont exposées des répliques de peintures, de miniatures, de manuscrits, d'armes.

La colline de Parvati

La colline de Parvati


. Le temple de Pataleshvara

Ce temple fut taillé dans un bloc rocheux au VIIIe siècle. Les sculpteurs ont magnifiquement découpé des piliers massifs, un sanctuaire dédié à Shiva et un mandapam circulaire pour le taureau Nandi. Le temple est toujours en activité.

Le temple de Pataleshvara

Le temple de Pataleshvara


. Le musée de Raja Kelkar

Ce musée abrite les collections d'objets d'art amassés par Shri Dinkar Kelkar durant sa vie. Il en fit don au gouvernement du Maharashtra à sa mort en 1990. Les 36 sections du musée montrent des milliers d'objets (miniatures, peintures, armes, poteries, portes et fenêtres ouvragées, instruments de musique, etc.)


Aurangabad

Aurangabad doit son nom à l'empereur Moghol Aurangzeb qui en fit la capitale du Deccan en 1653. Auparavant il s'agissait d'un petit village, Khirki. En 1610 Malik Ambar, Premier Ministre de Nizam Shah II, en fait une ville. En 1626 la ville est baptisée Fathepur. La région ne fut cependant pas découverte par les musulmans. Elle était habitée depuis l'âge de pierre. Les Maurya y apportèrent le bouddhisme. Les Chalukya y construisirent des temples et des monastères bouddhistes à Ajanta et Ellora. Les Rashtrakutas bâtirent les grands temples hindous comme celui de Kailasa à Ellora.

. Le Bibi-Ka-Maqbara

Surnommé le mini-Taj Mahal, ce mausolée fut construit en 1679 pour abriter le tombeau de la Bégum Rabia Dirani, épouse de l'empereur Aurangzeb. Il ne fut cependant pas construit en marbre et il ne doit sa blancheur qu'à du plâtre.

Le Bibi-Ka-Maqbara

Le Bibi-Ka-Maqbara


. Les grottes d'Aurangbad

Les 10 grottes d'Aurangabad se trouvent à quelques kilomètres de la ville. Elles ont été taillées au 7è siècle et sont toutes bouddhistes. Le groupe ouest, constituée des grottes 1 à 5, est distant d'environ 1 km du groupe est (grottes 6 à 10). Les grottes les plus intéressantes sont les numéros 6 et 7. Elles abritent de fines sculptures de femmes parées de leurs bijoux et de statues de Bouddha très bien préservées.

Les grottes d'Aurangbad

Les grottes d'Aurangbad

Les grottes d'Aurangbad

Les grottes d'Aurangbad


. Panchakki

Datant du XVIIe siècle ce moulin à eau servait à moudre de le grain. La meule était actionnée par l'énergie de l'eau prélevée sur une proche rivière et transportée dans des tuyaux en terre.

Panchakki

Panchakki


. La forteresse de Daulatabad

À 13 km d'Aurangabad cette impressionnante forteresse se dresse au sommet d'une colline et est entourée d'une épaisse muraille. Elle fut construite entre le Xe et le XIe siècle par les Yadava. Le site s'appelait alors Deogiri (la colline des dieux). Au XIVe siècle, Muhammad ibn Tughluq, sultan de Delhi, impressionné par le site, décida d'y établir sa nouvelle capitale et ordonna à la population de Delhi de le suivre. Mais il ne resta à Daulatabad que 17 ans et revint à Delhi en laissant la forteresse déserte.

Non loin de la forteresse se trouve la Chand Minar, une magnifique tour de la victoire érigée en 1435. La forteresse était autrefois entourée de douves profondes d'une douzaine de mètres et infestées de crocodiles. En haut du mur d'enceinte, on peut encore voir quelques uns des énormes canons défensifs. Les gigantesques portes sont pourvues de pointes destinées à empêcher les coups de boutoir des éléphants.

Plusieurs fois assiégée, cette place forte ne fut jamais conquise par la force mais toujours par la ruse ou la trahison.

La forteresse de Daulatabad

La forteresse de Daulatabad


. Le temple de Ghrishneswar

Situé à une vingtaine de kilomètres d'Aurangabad et à proximité des grottes d'Ellora, le temple de Ghrishneswar fut construit au XVIIIe siècle. Il abrite un des 12 jyothirlingas (lingam naturel) de l'Inde et constitue un lieu de pèlerinage hindou.

La forteresse de Ghrishneswar

La forteresse de Ghrishneswar


Nasik

La ville de Nasik (ou Nashik) sur les rives de la Godavari, est l'un grand lieu de pèlerinage de l'hindouisme. Tous les douze ans a lieu le Kumbh Mela. En réalité, ce rassemblement se déroule tous les trois ans mais alternativement dans quatre villes différentes (Nasik, Ujjain, Allahabad et Haridwar). Selon le mythe, les dieux, en se battant pour le posséder, auraient renversé quatre gouttes du nectar d'immortalité. Ces gouttes seraient tombées sur Terre à l'endroit où furent construites ces quatre villes. Le Kumbh Mela, avec ces dizaines de millions de pèlerins, est le plus grand rassemblement humain. Le prochain Kumbh Mela de Nasik aura lieu en 2003.

. Le Ramkund

C'est l'endroit le plus sacré de la ville. Il s'agit d'un bassin d'ablutions entouré de ghats où les pélerins viennent se nettoyer de leurs impuretés. La dispersion des cendres funéraires dans son eau sacré permet d'accéler la moshka (libération de l'âme). La bassin fut construit en 1696. La légende veut que Rama et Sita soient venus s'y baigner lors de leur exil.

Le Ramkund

Le Ramkund


. Le Kala Rama Mandir

C'est le plus grand temple de Nasik et le plus sacré. Il fut construit en pierres noires en 1790 par Sardar Odhekar. On y rentre par quatre portes orientées face aux quatre points cardinaux. L'idole représentant Rama est peinte en noire (d'où le nom du temple). Le temple abrite une grosse cloche qu'on peut entendre à 5km à la ronde.

Le Kala Rama Mandir

Le Kala Rama Mandir


. Les grottes Pandava

Il y en a 24. Leur nom vient du fait que les habitants croyaient, à tort, que les idoles sculptées dans les grottes étaient celles des Pandava. La plupart d'entre elles ont été occupées avant J.-C. mais elles ont été convertis au culte bouddhiste au Ve siècle.

Les grottes Pandava

Les grottes Pandava


. Le temple de Muktidham

C'est un bâtiment récent construit en 1971 avec du marbre blanc du Rajasthan. Les murs sont ornés de nombreuses décorations dont celles représentant les 18 chapitres de la Bhagavad-Gita.


. Le temple de Sundarnarayan

Construit en 1756 par Gangadhar Chandrachud, il est dédié à Vishnu et Lakshmi. Son orientation est telle que tous les 20 et 21 mars les rayons du soleil tombent au pieds des idoles.

Le temple de Sundarnarayan

Le temple de Sundarnarayan


Kolhapur

Mentionné dans les textes hindous sous le nom de Karvir, Kolhapur était un important centre jaïna au IIIe siècle. La région était alors contrôlée par les rois Shilahara. L'histoire de Kolhapur est généralement divisée en trois périodes : la période hindoue jusqu'en 1347, la période musulmane de 1347 à 1700 et la période marathe à partir de 1700. Durant l'occupation britannique Kolhapur était la capitale du royaume du même nom. Ce royaume fut intégré à l'Inde en 1947.

. Le temple de Mahalakshmi

On pense que ce temple fut construit au VIIIe siècle par les Chalukyan. Il est dédié à la déesse Mahalakshmi, plus connu localement sous le nom de Ambabai. Sa statue fut taillée dans une pierre noire et ornée de pierres précieuses. La déesse a quatre bras et tient une masse, un bouclier, des fruits et une coupe. Un cobra se tient sur sa tête. Tous les vendredis, l'idole est placée sur un palanquin et est emmenée en procession autour du temple.

Du 31 janvier au 2 février et du 9 au 11 novembre de chaque année se tient une fête. À ces dates les rayons du soleil tombent directement sur la statue.

Le temple de Mahalakshmi

Le temple de Mahalakshmi


. Le nouveau palais du Maharaja

Ce palais fut construit entre 1877 et 1884 après qu'un incendie ait détruit l'ancien. Dessiné par le Major Mant, le style mélange les architectures hindoues, musulmanes et victoriennes. Il sert encore de résidence aux descendants des maharajas et abrite une impressionnante collection d'objets divers (vêtements, photos de chasse, selles d'éléphants, bijoux, etc.) Une salle est entièrement réservée à la présentation de trophées de chasse empaillés (tigres, chiens sauvages, lions, panthères noires, ours, etc.)

Le nouveau palais du Maharaja

Le nouveau palais du Maharaja


. Le Bhavani Mandap

Ce palais fut construit sous le règne de Shivaji Maharaj (1785-1800) lorsque Kolhapur obtint son autonomie. En 1813 le musulman Sadakhan le prit d'assaut et en brûla la moitié. Au centre du palais s'élève le temple de Kulswamini Tulja Bhavani. Non loin du couloir principal se trouve la statue de Shahu Maharaj.

Le Bhavani Mandap

Le Bhavani Mandap


. Le lac Rankala

C'est un lieu de promenades entouré de jardins très apprécié des habitants de Kolhapur. La ville était autrefois un centre de productions cinématographiques et de nombreux films ont été tournés sur les rives du lac. Non loin vous pourrez voir le Shalini Palace construit en 1934 en pierre noire et en marbre d'Italie. Les portes en bois et les arches en pierre noire rivalisent de beauté avec les vitraux aux armoiries du maharaja de Kolhapur. En 1987 le palais fut reconverti en hôtel de luxe, le seul du Maharashtra.

Le lac Rankala

Le lac Rankala


. Le terrain de lutte

Kolhapur est un célèbre centre de lutte traditionnelle, la kusti. L'entraînement des lutteurs a lieu tous les jours en public. La saison de compétition se déroule de juin à septembre mais il est toujours possible d'assister à des combats en dehors de ces dates.


Mahabaleshwar

On ne sait pas très bien quand fut construite la ville de Mahabaleshwar (1372 m d'altitude). on sait que le roi Jadav y fit un séjour en 1215 et y fit construire un petit temple. L'histoire de la ville fut surtout marquée de l'empreinte du roi marathe Shivaji au XVIIe siècle. Il reprit la région aux Moghols et la fortifia. Les marathes contrôlèrent la région jusqu'à leur chute face aux anglais au XIXe siècle. Ces derniers en firent une station climatique et y construisirent des cottages et des bungalows.

Aujourd'hui la ville est la station la plus fréquentée du Maharashtra et elle compte pas moins d'une centaine d'hôtels pour environ 12 000 habitants.

. Le temple de Panchganga Mandir

Appelé aussi temple de Krishnabai il fut construit au XIIIe siècle par le roi Raja Singhandeo puis agrandi par le roi marathe Shivaji au XVIIe siècle. Une vache sculptée dans la pierre se trouve à l'intérieur. Les hindous croient que les sources de cinq rivières sacrées (la Krishna, la Koyna, la Venna, le Savitri et la Gayatri) jaillissent de sa bouche.


. Le temple de Mahabaleshwar

Construit à la fin du XVIIe siècle sous le règne de Raja Sahu, le temple est divisé en deux : une salle intérieure (ou chambre divine) et une salle extérieure (ou hall central). Il est dédié au culte de Shiva et il renferme un lingam naturel.


. L'église catholique

Bâtie sur la colline qui surplombe la ville cette église est aujourd'hui partiellement détruite mais ces magnifiques vitraux sont encore en bon état.


. Le lac Venna

Il s'agit d'un lac artificiel construit sous le maharaja Shahaji de Satara et achevé en 1842. C'est l'attraction touristique principale de Mahabaleshwar en raison des nombreuses activités proposées sur place.

Le lac Venna

Le lac Venna


. Le mount Malcolm

Construit en 1829 ce bâtiment fut autrefois la résidence du gouverneur britannique. Laissé à l'abandon la splendeur du passé n'est plus qu'un souvenir.


Les grottes de Karla et de Bhaja

Ces grottes taillées dans le roc constituent l'un des plus beaux exemples de l'art bouddhiste du IIe et IIIe siècle avant J.-C. Le style architectural se base sur quatre structures : le stupa (Dôme élevé aux dessus des restes de Bouddha ou d'un saint); le chaitya (grande salle de rassemblement pour les prières); le vihara (monastère) et les grottes taillées dans le rocher.

. La grotte de Karla

La grotte constitue le plus grand chaitya bouddhiste de l'Inde. Long de 40 mètres de long et de 15 mètres de large, il fut achevé en 80 avant J.-C. Les murs et les 37 colonnes sont décorés avec des sculptures de lion et d'éléphants. La façade est décorée par des ornements architecturaux et des représentations humaines. À l'entrée se trouvent deux piliers d'une quinzaine de mètres de haut décorés de lions. L'antichambre est percée d'une grande fenêtre semi-circulaire qui permet d'éclairer le stupa qui se trouve à l'intérieur de la grotte.

La voûte de la salle est soutenue par des poutres en bois qui seraient d'origine. Elles constitueraient ainsi les plus vieilles traces de menuiserie encore visibles en Inde.

La grotte de Karla

La grotte de Karla

La grotte de Karla

La grotte de Karla


. La grotte de Bhaja

Au nombre de 18, elles furent taillées au 2è siècle avant notre ère. Ce sont surtout des viharas (il y en a 10). La plus grande grotte est la numéro 12. Elle abrite un chaitya mais ne contient aucune sculpture contrairement à la dernière grotte qui en abrite de magnifiques dont "le couple dansant".


Les grottes d'Ajanta

Classées au patrimoine mondial de l'Humanité, les grottes d'Ajanta ont été creusées dans la roche par des bouddhistes entre -200 et 650. Elles furent découvertes accidentellement en 1819 par le capitaine John Smith lors d'une partie de chasse.

On en recense 29 y compris les 3 inachevée. On distingue deux sortes de grottes : celles creusées par les moines de l'école Hinayana (les plus anciennes) et celles de l'école Mahayana (à partir du Ve siècle). Cinq grottes sont des chaityas ou salle de prières (9, 10, 19, 26, 29) et les autres sont des viharas ou monastères (les 25 autres). La numérotation n'est pas indicative de leur date de création. Les grottes sont décorées par de nombreuses peintures et sculptures qui illustrent la vie de Bouddha. Les numéros 3, 5 et 8 sont inachevées.

Les grottes d'Ajanta

Les grottes d'Ajanta

. La grotte 1

La grotte 1 est un vihara mahayana. C'est sans doute la grotte la plus décorée. Les plus belles peintures sont celles représentant les bodhisattvas Padmapani et Vajrapani et celles représentant des scènes des Jatakas. La sculpture la plus remarquable est celle des quatre cerfs partageant une seule et même tête.

La grotte d'Ajanta

La grotte d'Ajanta


. La grotte 2

La grotte 2 est un vihara mahayana. Cette grotte est remarquable par son plafond peint avec des motifs géométriques. Les peintures murales illustrent des scènes des Jatakas ainsi que des scènes de la vie de Bouddha notamment le rêve que sa mère fit avant sa naissance.


. La grotte 4

La grotte 4 est le plus grand vihara d'Ajanta. À l'intérieur se trouvent 28 piliers et des sculptures murales représentant les un groupe de personnages fuyant les huit périls et allant chercher refuge auprès d'Avalokitesvara, un disciple de Bouddha.

La grotte d'Ajanta

La grotte d'Ajanta


. La grotte 6

La grotte 6 est un vihara à deux étages. Partiellement effondré, il abrite une représentation de Bouddha et des cellules dont les portes sont surmontées de peintures.


. La grotte 9

La grotte 9 est un chaitya hinayana. L'entrée de la grotte est surmontée d'une fenêtre semi-circulaire destinée à éclairer l'intérieur. On pense que les deux Bouddha encadrant l'entrée ont été rajoutés plus tard par les moines mahayanas. Les peintures murales ont été très endommagées malgré des efforts de rénovation.

La grotte d'Ajanta

La grotte d'Ajanta


. La grotte 10

La grotte 10 est un chaitya hinayana. C'est sans doute la plus ancienne grotte du site d'Ajanta. Sa façade s'est effondrée et les peintures intérieures représentant des scènes des Jataka ont été endommagées.

La grotte d'Ajanta

La grotte d'Ajanta


. La grotte 12

La grotte 12 est un chaitya hinayana. La façade a complètement disparu laissant ainsi l'intérieur complètement exposé.


. La grotte 16

La grotte 16 est un vihara. Deux éléphants encadrent l'entrée. À l'intérieur se trouvent de magnifiques peintures. La plus célèbre relate la conversion de Nanda, le cousin de Bouddha. D'autres peintures montrent Bouddha faisant l'aumône, une procession d'éléphants, le miracle de Sravasti, etc... On peut également voir des statues, notamment celle du Bouddha assis sur un lion.


. La grotte 17

La grotte 17 est un vihara mahayana. C'est l'une des plus belle grotte du site. Les peintures y sont remarquablement préservées. Elles montrent différentes scènes des Jatakas; une femme se faisant maquiller; une rangée de huit Bouddha; la déesse Indra volant à travers les nuages; Apsara et des musiciens; Bouddha domptant Nalagiri, un éléphant furieux envoyé par un cousin jaloux; etc.


. La grotte 19

La grotte 19 est un chaitya mahayana. Elle possède une très belle façade percée d'une fenêtre semi circulaire. Deux Bouddha se trouvent de part et d'autre de l'entrée. À l'intérieur se trouvent de très belles peintures et sculptures dont celle de Bouddha devant un dagoba à trois étages. À l'extérieur de cette grotte se trouve une statue du roi Naga entouré de sept cobras et une statue de sa femme assise à ses côtés.

La grotte d'Ajanta

La grotte d'Ajanta


. La grotte 20

La grotte 20 est un petit vihara sans colonne.


. Les grottes 21 à 24

Les grottes 21 à 24 sont les dernières créations du site et sont partiellement inachevées. Elles ont permis de comprendre comment les artisans creusaient la roche.


. La grotte 26

La grotte 26 est un chaitya mahayana. La façade s'est totalement effondrée et il n'y a plus de peintures. En revanche les sculptures ont mieux résistées. On peu notamment voir un très beau Bouddha couché et des représentations des tentations envoyées par Mara pour corrompre Bouddha.

La grotte d'Ajanta

La grotte d'Ajanta


Les grottes d'Ellora

Les 34 grottes d'Ellora ont été creusées dans la roche durant cinq siècles entre le VIIe et le XIe siècle par des bouddhistes, des hindous et des jaïnas. La beauté des excavations et la finesse de leur décoration leur ont valu leur classement au patrimoine mondial de l'humanité. Elles sont disposées le long d'un escarpement de 2 km de long orienté nord-sud.

Il y a 12 grottes bouddhistes, 17 grottes hindouistes et 5 grottes jaïnas. La présence des trois religions sur un même site montre la très grande tolérance qui régnait à l'époque.

. Les grottes bouddhistes (1 à 12)

Ce sont les grottes les plus anciennes du site. Leur excavation débuta au Ve siècle. Ce sont toutes des viharas (monastères) à l'exception de la grotte 10 qui est un chaitya (salle). Ces grottes sont de conception architecturale assez simple sauf les grottes 11 et 12 que les artistes ont voulu plus ambitieuses.

  • Grotte 2 : Un grand Bouddha se trouve au fond de la grotte soutenue par des piliers sculptés.
  • Grotte 5 : Ce vaste vihara (36 m de long) était une salle de rassemblement comme en témoignent les bancs de pierre encore visible.
  • Grotte 6 : Elle abrite les statues d'un Bouddha assis, du bodhisattva Avalokitesvara et de la déesse Mahamayuri.
  • Grotte 9 : Elle vaut surtout par sa façade ornée de remarquables bas-reliefs.
  • Grotte 10 : Il s'agit du seul chaitya du site. La grotte est surnommée "la grotte du charpentier" (Vishvakarma) en raison des fausses poutres peintes au plafond. Un escalier permet de monter jusqu'à une galerie où l'on peut admirer de plus près les sculptures notamment un grand Bouddha assis.
Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora

  • Grotte 11 : elle possède deux étages et on y accède en passant dans une cour.
  • Grotte 12 : comme pour la 11, on accède à cette grotte à trois étages par une cour. Un grand Bouddha assis se trouve au troisième niveau. À ses côtés se trouvent les sept précédentes incarnations de Bouddha. Les murs ont été sculptés sur le modèle des grottes hindoues.
Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora


. Les grottes hindoues (13 à 29)

Excavées entre le VIIe et le Xe siècle, les grottes hindoues sont bien plus ambitieuses sur un plan architectural et créatif que leurs voisines bouddhistes et jaïnas. Il faut retenir qu'elles ont toutes été creusés de haut en bas.

  • Grotte 14 : C'est un temple dédié à Shiva. Plusieurs panneaux montrent des scènes de la mythologie hindoue.
  • Grotte 15 : Ce temple possède deux étages et on y accède par un escalier extérieur. De nombreux panneaux rendent hommage aux trois grandes divinités hindoues : Brahma, Shiva et Vishnu. Shiva apparaît sous plusieurs formes dont celle du Nataraja et plusieurs avatars de Vishnu sont représentés.
  • Grotte 16 : Cette grotte est sans aucun doute la plus impressionnante du site d'Ellora. Il s'agit du temple de Kailasa. Le Mont Kailasa est la demeure de Shiva dans l'Himalaya. Les artistes ont voulu le recréer en le sculptant à partir d'un seul rocher. Le travail fut gigantesque, il dura un siècle et nécessita l'excavation de 200 000 tonnes de roche.

Le temple s'étend sur une superficie deux fois supérieure à celle du Parthénon d'Athènes. La cour principale mesure 81m de long et 47m de large. En son centre s'élève le sanctuaire relié à l'extérieur par un pont. En face de lui se trouve le pavillon de Nandi (la monture sacrée de Shiva) lui-même entouré de deux grands éléphants. Des galeries entourent le temple et forment l'enceinte. Des panneaux finement sculptés représentent des scènes du Mahabharata et du Ramayana.

Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora

  • Grotte 21 : C'est la grotte du Rameswana. Des panneaux représentent des scènes de la vie de Shiva. Une très belle statue de la déesse Ganga debout sur un crocodile se trouve à l'intérieur.
  • Grotte 29 : C'est la grotte de Dumar Lena. Elle ressemble à la grotte d'Elephanta à Mumbai et est dédiée à Shiva.
Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora


. Les grottes jaïnas (30 à 34)

Les grottes jaïnas ont été excavées entre le IXe et le XIe siècle. Moins impressionnantes que les grottes hindoues elles sont néanmoins très finement décorées. Elles reflètent le strict ascétisme et l'esprit de non-violence des jaïnas.

  • Grotte 30 : Il s'agit d'une réplique inachevée et en plus petit du temple de Kailasa.
  • Grotte 31 : Cette grotte ne constitue qu'une extension de la grotte 32.
  • Grotte 32 : L'Indra Sabha est la plus belle grotte jaïna. Elle possède deux niveaux. Le premier étage, auquel on accède par un escalier, est très richement décoré par de nombreuses peintures murales et par des statues. La plus remarquable est celle de Mahavira (fondateur du jaïnisme) assis.
Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora

  • Grottes 33 et 34 : Elles renferment quelques sculptures intéressantes.
Les grottes d'Ellora

Les grottes d'Ellora



Voir aussi :

. Toutes les provinces de l'Inde

. Histoire de l'Inde



Copyright 2016 - 2018 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.