Les jardins du Taj Mahal


Le concept du jardin de paradis a été importé de Perse par les Moghols sous la forme de jardin Timouride. Ils furent la première expression architecturale du nouvel empire créé sur le sous-continent indien, et ils remplirent diverses fonctions avec des significations symboliques fortes.

Les jardins du Taj Mahal

Les jardins du Taj Mahal


Symbolisme des jardins moghols

Le symbolisme de ces jardins est dérivé de textes islamiques mystiques décrivant le paradis comme un jardin rempli d'arbres abondants, des fleurs et des plantes, l'eau jouant un rôle clé : Au Paradis (selon l'Islam) quatre rivières coulent à partir d'un point central, sur la montagne. Dans leur forme idéale, elles sont disposées en carré divisé en quatre parties égales. Ces cours d'eau sont souvent représentés dans les jardins moghols (les charbagh) par des canaux peu profonds séparant le jardin en 4 parties et dont les perspectives suivent les points cardinaux. Les canaux sont une représentation de la promesse de l'eau, du lait, du vin et du miel. Au centre de ces jardins, à l'intersection des divisions, il y a le pavillon principal ou, dans le cas du Taj Mahal, un bassin marquant l'endroit le plus saint du lieu. Dans le cas très spécial du Taj Mahal ce pavillon a été reporté en fond de jardin et remplacé par un bassin. Les tombes d'Humayun, d'Akbar et Jahangir, les empereurs moghols précédents, suivent ce modèle. Le jardin axial en forme de croix trouve aussi des précédents au sein de l'Asie du Sud datant du Ve siècle dans lesquels les jardins royaux de Sigiriya (Actuellement au Sri Lanka) ont été disposés de manière similaire.


Pourquoi le Taj Mahal n'est pas disposé comme les autres jardins moghols ?

Pour la tombe de la défunte épouse de Shah Jahan cependant, où le mausolée est située au bord du jardin, il y a un débat parmi les chercheurs en ce qui concerne la raison pour laquelle la forme du jardin traditionnel n'a pas été utilisé. Ebba Koch suggère qu'une variante du charbagh a été employé; celle du jardin de bord de mer, plus laïque. Elle est adaptée pour les cérémonies religieuses. Ces jardins ont été développés par les Moghols pour répondre aux conditions spécifiques des plaines indiennes où les rivières à courant lent fournissent la source d'eau, l'eau étant élevé de la rivière par des dispositifs mécaniques à traction animale. L'eau ainsi entraînée et stockée dans des bassins. Une terrasse linéaire est situé à proximité de la berge avec des chambres de bas niveau mis en dessous de l'ouverture de bâtiment principal sur la rivière. Les deux extrémités de la terrasse ont été soulignés avec des tours.

Les jardins du Taj Mahal

Les jardins du Taj Mahal

Cette forme a été porté à Agra par Babur et, plus tard, par Shah Jahan. D'autres modèles de charbagh sont plus traditionnels, ils bordent les deux côtés de la rivière Yamuna. La terrasse de la rivière a été conçu pour améliorer les vues d'Agra pour l'élite impériale qui voyage dans et autour de la ville par le fleuve.

D'autres chercheurs suggèrent une autre explication pour l'implantation si originale du mausolée. Si le jardin de minuit, situé au Nord de la rivière Yamuna, est considéré comme une partie intégrante du complexe, le mausolée peut être interprété comme étant au centre d'un jardin divisé par une véritable rivière et peut donc être considéré comme plus dans la tradition d'un charbagh dit "normal". C'est envisageable aussi.


Les jardins du Taj Mahal, de nos jours

Les jardins du Taj Mahal sont au nombre de 4. 4 car, comme indiqué ci-dessus, ils forment un carré parfait divisé en 4 par des canaux représentant les 4 rivières du Paradis, canaux orientés vers les 4 points cardinaux.

Le carré fait de 300m de côté. La partie centrale est hautement symbolique, ici elle est composée d'une terrasse et d'une grande fontaine en marbre. Chaque secteur est divisé en 4 par des chemins secondaires parfaitement rectilignes, délimitant ainsi 16 pelouses parsemées parfois de fleurs, d'arbres, de bosquets parfaitement maîtrisés. En ça ils ressemblent aux jardins à la française, bien loin de ce que peut proposer le futur envahisseur anglais. Mais l'histoire fera un lien entre les différentes époques puisque le modèle de jardin Moghol a été importé au début du XVIe siècle par Bâbur, il s'agissait d'un modèle islamique à tendance perse. Ce modèle consistait à faire des jardins les plus rectilignes, ordonnés, pour dopter la nature. C'est exactement ce style de jardin que faisaient les Français au XVIIIe siècle, bien qu'eux n'aient pas été contraint par des influences religieuses, ce qui fut le cas ppour les Moghols.

Or, à la fin du XIXe siècle, les Anglais prirent le contrôle des Indes, renversant de fait la dynastie Moghole créé par Bâbur quatre siècle plus tôt. Eux qui avait des jardins reproduisant la nature, il aurait été normal qu'ils transforment celui du Taj Mahal mais ce ne fut pas le cas. D'une part parce qu'en faisant ceci, ils auraient très probablement eu la population locale à dos, et ensuite parce que les jardins à l'anglaise reproduise une nature mais doptée, dont les formes sont contrôlées, ce qui finalement n'était pas si éloigné de celui de l'esprit du Taj Mahal.

L'influence anglaise s'est donc fait sentir, mais faiblement. Ils arrachèrent une bonne partie des arbres pour agrandir ces pelouses impeccables. Elles le sont restés.


Le bassin de l'abondance

Le bassin de l'abondance

Le bassin de l'abondance

La partie centrale des jardins du Taj Mahal est nommée "Al Hawd al-Kawthar", ce qui signifie littéralement "Citerne de l'abondance", ou plus joliment "Bassin de l'abondance". Ce bassin est en marbre, il est censé apaiser la soif de ceux qui arrivent au Paradis. Il y a 5 fontaines dans ce bassin, une à chaque angle et une 5e au centre. Les décorations d'angle sont de style floraux, comme un peu partout sur le Taj Mahal. Rappelons que l'Islam ne propose pas de représentation humaine, la représentation de plantes et de fleurs correspond à une notion paradisiaque, puisque c'est dans les jardins qu'on les trouve. La fontaine est aussi équipée de 4 banquettes en marbre placées face à face, de chaque côté de la fontaine. Elles ont été ajouté par Lord Curzon en 1907-1908, lors de la domination anglaise sur l'Inde.


Relation entre les jardins et le Paradis

Selon la religion musulmane les jardins sont une représentation du Paradis. Pourquoi un jardin serait un Paradis ?

Tout simplement parce qu'au XVIIe siècle en Inde, le climat était aride et un jardin était une source bienfaisante de fraîcheur, sans compter qu'un jardin est aussi nouricier. Pour les habitants de cette époque et de ce lieu, un jardin représentait donc un grand bonheur qui pouvait symboliser le Paradis. De plus la civilisation Arabe, apporteur de l'Islam, était issue d'une région désertique, l'eau était donc symbole de vie. C'est pourquoi on trouve beaucoup de fontaines ou de plans d'eau sur un lieu symbolique de l'Islam, voire un lieu luxueux. De même le cyprès est un symbole de deuil dans la tradition musulmane, c'est pour ça qu'on en trouve sur place.



Voir aussi :

. Description du Taj Mahal

. Ouvriers ayant construit le Taj Mahal





Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.