Histoire du Taj Mahal


Monument le plus célèbre d'Inde, le Taj Mahal est aussi le mausolée le plus parfait de l'architecture arabo-indienne. Cette page vous explique quand, comment et pourquoi il a été construit, mais elle donne aussi des informations sur son histoire à travers les années. Mais avant tout il faut noter que son histoire est très peu accidenté, le Taj Mahal n'a, pour ainsi dire, pas connu de modifications, améliorations, ni subit de dégâts particuliers, il nous est donc livré sous une forme très similaire à ce qu'il était au XVIIe siècle.


Le contexte historique

Le Taj Mahal est une construction du XVIIe siècle. Dans l'histoire, elle se place au milieu du XVIIIe siècle. A cette époque, au Nord de l'Inde, la dynastie régnante était les moghols, qui avait commencé en 1526 sous Bâbur (1526-1530) lorsque ce chef guerrier parvient à vaincre le dernier sultan de Delhi, Ibrahim Lodi, lors de la bataille de Pânipat. Bâbur constitua alors un premier empire qu'il fit grandir. Ses successeurs furent, dans l'ordre Humâyûn (1530-1540, puis 1555-1556), Akbar (1556-1605), Jahângîr (1605-1627), Shah Jahan (1627-1658) et Aurangzeb (1658-1707), qui fut le dernier grand empereur moghol. Par la suite l'Empire perdit de sa puissance et la longue liste d'autres souverrains n'eurent que peu de pouvoir sur l'ancien territoire. C'est le 5e empereur, Shah Jahan, qui fut à l'origine du Taj Mahal.

Shah Jahan était un enfant brillant, élève appliqué, et qui fit rapidement preuve d'une grande habileté, aussi bien sur les terres de bataille, où il agrandit les territoires de son père, qu'en politique. Après avoir prit la succession de son père il épousa successivement 3 femmes dont la troisième, Mumtaz Mahal (1593 - 1631), fut sa préféré. Les chroniqueurs de l'époque raconte que l'entente entre les deux époux était parfaite, aussi, lorsque Mumtaz décède en 1631, Shah jahan ordonne la construction d'un grand mausolée dans lequel elle pourra reposer pou l'éternité. A noter que le corps de l'empereur sera placé à ses côtés, ultérieurement, et ça malgré le fait qu'il se soit remarié plusieurs fois.

Le Taj Mahal n'est donc qu'une tombe, mais une tombe exceptionnelle. Elle est au carrefour de l'architecture Moghole, Indienne, Perse, et même Syrienne. D'une grande qualité d'exécution, l'ensemble du site est reconnu comme étant l'un des plus beau site du Monde.

. En savoir plus sur le contexte historique du Taj Mahal.


La construction

La construction du Taj Mahal a commencé en 1632 et s'est terminé en 1643 pour le mausolée, mais seulement en 1648 pour le reste du complexe, c'est à dire la cour intérieure et les jardins. Le choix de l'emplacement s'est fait tout naturellement car à l'Est de la ville d'Agra se trouvaient tous les palais des seigneurs d'Agra, c'était la zone résidentielle de la noblesse de l'Empire Moghole. Comme l'eau a une symbolique forte le mausolée devait se trouver au bord de la Yamunâ, la rivière qui passe par la ville. C'est ainsi que fut choisi l'emplacement du Taj Mahal.

Ensuite il fallut faire un choix d'architectes. Pour être sûr de ne pas se tromper, Shah Jahan n'en prit pas un mais 9, qui travaillèrent de concert. L'histoire n'a pas légué beaucoup d'informations sur les constructeurs du monument, mais celui de Ustad Ahmad Lahauri est probablement celui de l'architecte principal, celui qui était en communication régulière avec Shah Jahan pour comprendre et retranscrire ses souhaits.

Si l'on en croit les rares documents et chroniques de l'époque le Taj Mahal ne fut pas construit d'un bloc, mais par bout. Après l'arasement de la zone de travaux et l'organisation du chantier les principaux travaux furent l'élévation de la terasse Nord, puis la construction du mausolée, point d'orgue de la construction. Le reste du complexe arriva un peu plus tard, en particulier les jardins et la cour intérieure. Les inscriptions sur la porte Sud, et plus particulièrement les différentes signatures de Abd-ul-Haqq, le calligraphe qui a fait les inscriptions incrustées dans les bâtiments, indiquent que cette porte fut commencé avant la fin du mausolée et terminé après.

L'histoire des indes nous apprend que Shah Jahan fut destitué par son fils et passa les 8 dernières années de sa vie en prison, au fort d'Agra. A sa mort il fut enterré, simplement, aux côtés de son épouse, dans le Taj Mahal.

. En savoir plus sur la construction du Taj Mahal.


Le déclin de l'Empire moghol

L'empire Moghol, qui fut créé en 1526, entama son déclin à partir de l'empereur Bahâdur Shâh, en 1707. Il y eu de cette date jusqu'en 1857 un grand nombre de successeurs qui ne firent que perdre du pouvoir et des territoires, jusqu'à la colonisation britannique, en 1857.

Durant cette période nous n'avons hélas pas d'informations sur l'évolution du Taj Mahal. On peut sans peine imaginer que le monument fut entretenu régulièrement, car les moghols étaient musulmans et le Taj Mahal était une représentation de l'au-delà tel que le conçoivent les pratiquants. On peut donc sans trop se tromper dire que les jardins furent entretenus, améliorés, et que le mausolée fut respecté. D'ailleurs il n'y a pas de trace de dégradations, ni même d'améliorations d'ailleurs, entre le plan initial fait par Shah Jahan et le monument tel qu'il est aujourd'hui, preuve qu'il a traversé l'histoire sans encombre.


La domination britannique

En 1857 l'Empire britannique prend le pouvoir sur l'Inde. Ca faisait suite à une rebellion indienne dans le pays, rebellion qui fut maté par le colonisateur. Durant l'année le Taj Mahal subit quelques dégradations puisqu'il est cité des anglais s'en prenant aux pierres précieuses incrustées dans le monument. Certaines ont été décellé, mais nous avons assez peu d'informations sur l'étendue des dégâts et leurs réparations.

Les Anglais, ce peuple occidental colonisateur, réagit comme à peu près tous les autres occidentaux, c'est à dire qu'ils imposent aux colonisés une part de leurs cultures sans trop d'égard pour les traditions et religions existantes. Le Taj Mahal, vu par les Anglais, n'est pas une représentation du Paradis, ce n'est qu'un jardin comme les autres. Ils firent alors que ce qui était impensable auparavant : Ils firent au monument une grande restauration. Cette dernière a été initié par Lord George Curzon, gouverneur général des Indes de 1899 à 1905, et accessoirement provocateur d'une grande famille dans le Nord de l'Inde, famine qui fit entre 1,5 et 4 millions de morts. Ce personnage singulier dirigea donc les travaux de restauration du Taj Mahal qui furent achevés en 1908, soit après son départ. Ils consistèrent en la suppression d'une grande partie des arbres, des plantes et des fleurs pour faire de grandes pelouses carrés parfaitement ordonnés, ce qu'on appelle un "jardin à la française". Si le résultat est magnifique, il ne correspond plus à l'origine du projet. Toutefois ça ne semble pas être très grave, l'Islam étant en retrait dans cette région à cette époque. D'ailleurs à la fin de la colonisation britannique les Indiens n'ont pas recréé le jardin initial, il se sont contentés de conserver les pelouses, celles là même que l'on peut encore voir de nos jours.


Les guerres du XXe siècle

Si les XVIIe, XVIIIe et XIXe siècle sont pauvres en évènements, le XXe siècle nous montre un Taj Mahal protégé... de la folie humaine. Joyau de l'Inde, chaque pays désireux d'attaquer ce grand pays fait du Taj Mahal une cible privilégiée. L'humanité est ainsi faite qu'elle est prête à détruire ce monument pour blesser symboliquement le pays, au lieu de le protéger en tant que patrimoine de l'humanité. C'est donc la raison pour laquelle il fut recouvert à plusieurs reprises, pendant le XXe siècle. La première fois, c'était en 1942, avec des échafaudages.

Protection du Taj Mahal

Protection du Taj Mahal

L'idée, c'était de faire des protections en bois autour du dôme, mais surtout de le masquer de la vue aérienne, pour ne pas en faire une cible facile à détecter. L'ennemi, à cette époque, c'était les avions de la Luftwaffe. Avant la fin de la guerre le Japon tenta aussi de prendre pour cible le Taj Mahal, d'où l'intérêt de ces échafaudages. Ils servirent encore entre 1965 et 1971 pendant la guerre indo- pakistanaise. En 2001 une autre crise se fit jour, entre ces deux pays voisins. La sécurité du Taj Mahal fut à nouveau renforcé, et on envisagea de le recouvrir de grandes toiles kakis pour éviter qu'il se fasse repérer : Il faut savoir que la réverbération du Soleil peut être vu à 40 Kms de distance, ce qui est beaucoup, quand même.


L'époque contemporaine

De nos jours le risque le plus grand pour le Taj Mahal est celui de la pollution et du tourisme de masse, deux fléauts qui mettent à mal le site sous des formes différentes, quoi que liées. Le tourisme de masse apporte sur le site un grand nombre de visiteurs qu'ils faut loger, nourrir, dont il faut organiser les allers et venues. Les pelouses souffrent, tout naturellement, de ce monde, mais aussi les bâtiments, la mosquée, etc. La pollution, elle, est bien pire car elle dégrade lentement le marbre blanc et les incrustations lapidaires du mausolée, de la porte Sud, et de toutes les décorations que l'on peut trouver un peu partout. Heureusement le gouvernement indien a prit des mesure en définissant un "trapèze", c'est ainsi qu'il a nommé un secteur géographique autour du monument, secteur qui reçoit de grandes restrictions de circulation routière et d'installations d'usines polluantes. C'est grace à de telles actions que le Taj Mahal pourra rester debout de longues années encore.


Voir aussi :

. Description du Taj Mahal.







Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.