Darwaza-i-rauza


Le Darwaza-i-rauza est l'une des composantes du complexe du Taj Mahal, avec le mausolée, la mosquée et le pavillon des invités. Il s'agit de la porte d'entrée des jardins qui, symboliquement, représente le Paradis. On l'appelle aussi la "Grande Porte".

La Grande porte

La Grande porte


Le bâtiment

En pratique le Darwaza-i-rauza est un bâtiment rectangulaire de 41,20 x 34 m et de 23m de haut. Il est d'une grande symétrie, croisée par deux axes Est-Ouest et Nord-Sud. Extérieurement il ressemble un peu à un bâtiment défensif car il est flanqué à chaque angle d'une tourelle octogonale, des tourelles étroites, élancées et se terminant au-dessus du toit par un chhatris (sorte de kiosque à colonnade surmonté d'un dôme typique de l'architecture hindoue). Les façades contiennent 5 iwans. Un iwan, c'est un porche en forme d'ogile avec une voûte, très haut et très large mais peu profond et qui a la même signification que les porches d'entrée dans les églises, à savoir qu'il s'agit d'un sas symbolique avant de pénétrer dans un lieu Saint. Sur les 5 iwans, le central est très grand, c'est le principal. Il contient 6 petites ouvertures, les portes véritables, alignées sur 2 rangées. Les 4 autres sont purement décoratifs, ils encadrent l'iwan principal.

La galerie supérieure

La galerie supérieure

Cet agencement se retrouve sur les 4 faces de la porte, mais les deux faces Nord et Sud sont plus larges. Leurs iwans principaux sont plus haut, la façade a été surélevée juste au-dessus de la porte et elle est surmontée à cet endroit d'une série de 11 chhatris identiques et accolés, ce qui forme une galerie. On appelle ça un "guldastas". C'est un détail architectural original au Taj Mahal, on ne retrouve nulle part ailleurs cette disposition de chhatris accolés. Cette galerie est terminée par deux flèches montant vers le ciel, comme des hampes qui partent du sol et montent au-delà de tout autre élément architectural de la grande porte.

Le mur Sud, celui qui est dans la cour intérieure, est fait d'une série de petites salles identiques ouvertes sur la cour, chaque salle étant séparée des autres par des colonnes, l'ensemble formant une galerie. Il s'agissait d'un lieu marchant pour les plus pauvres qui venait ici vendre diverses marchandises à l'abri des intempéries.


Les matériaux

Il n'y a pas grand chose à dire sur les matériaux utilisés pour la construction de la grande porte. Elle a été faite en briques d'argile, comme tous les bâtiments du complexe, et comme la mosquée elle a été recouverte de grés rouge. Les incrustations ont été faites en marbre blanc, d'où l'aspect bicolore rouge-blanc du bâtiments. Les incrustations de textes coraniques sont en marbre noir.


Les décorations

Les décorations de la grande porte du Taj Mahal sont magnifiques, mais ne dérogent pas à la règle établie pour tous les autres bâtiments du complexe, à savoir qu'il s'agit soit de motifs floraux, soit de motifs végétaux, soit de reproductions de versets du Coran.

Même leurs dispositions sont identiques à la celles de la mosquée : Les calligraphies du Coran encadrent les quatre portes en 3 grands bandeaux de marbre blanc incrustés de marbre noir. Cette technique d'incrustation s'appelle la Pietra dura et elle est difficile à maîtriser, l'empereur Shan Jahan a dû faire venir des artisans florentins pour les réaliser, ce sont eux qui popularisèrent cet art et qui possédaient les meilleurs ouvriers. Le texte qui est inscrit est un extrait du Coran, vous avez plus de détail sur la page consacrée aux inscriptions calligraphiques du Taj Mahal.

Les autres décors sont des représentations de fleurs ou de végétaux. Certains sont stylisés, d'autres plus réalistes, et ces motifs sont parfois inventés. L'idée était que la grande porte soit la plus belle possible, pas qu'elle représente la réalité de la vie sur terre, donc les artisans ont pu inventer leurs propres fleurs si ils le désiraient. Ce fut rare, comme le montre l'étude des plantes représentées sur le Taj Mahal, mais ça a existé. Sinon il y a aussi des motifs géométriques sur la grande porte, la symétrie étant le maître-mot dans l'art moghols, il était logique qu'il y en ait. Encore une fois ce n'est pas original, il y a de tels motifs sur le mausolée, la mosquée, ou sur le pavillon des invités.

Une remarque sur les inscriptions calligraphiques : Lorsqu'on les regarde on parvient à les lire sans problème (pour ceux qui lisent la langue). Pourtant, le visiteur est à hauteur d'homme pour les textes écrits en bas du monument, mais les textes au-dessus de la porte sont à plusieurs mètres de hauteur, et pourtant on peut les lire aussi facilement. C'est dû au fait que l'artiste a écrit des caractères plus gros en haut qu'en bas, la taille de la police de caractères augmentant avec l'altitude du texte. Cet effet était d'une grande intelligence et permettait à tout un chacun de lire le Coran facilement. Le verset le plus emblématique est "O âme, tu es au repos. Retour au Seigneur en paix avec lui, et il en paix avec toi". C'est le seul où le prophète s'adresse directement à un humain.


Symbolisme de la grande porte

Nous l'avons dit plus haut, la grande porte sépare la cour intérieure (appelée aussi Jilawkhana) des jardins. Cette séparation est hautement symbolique car le complexe est en fait une succession de 4 parties, alignées selon l'axe Sud-Nord, et qui sont :

  • Le caravansérail
  • La cour intérieure
  • Les jardins
  • La terasse
La Grande porte

La Grande porte

Le caravansérail a disparu de nos jours, rattrapé par l'urbanisation d'Agra. C'était à la fois le marché et l'arrivée des caravanes venant d'autres contrées. La cour intérieure était vue comme une sorte de sas avant d'entrer dans la partie la plus sacrée du Taj Mahal, il y a trois entrées, Sud, Est et Ouest. Les jardins et la terasse sont une représentation de la plaine de l'Assemblée, une vision imagée de l'endroit où se rendent les âmes selon la religion musulmane et qui possède le Paradis, l'Enfer, mais surtout la pesée des âmes. Cette représentation, qui est purement symbolique, a partiellement été reproduite avec les jardins et la terasse, qui contient, elle, le mausolée, la mosquée et le pavillon des invités. Voir à ce sujet les symboles du Taj Mahal.

La Grande Porte était donc un passage entre la vie terrestre, illustrée par la cour intérieure, et la vie spirituelle, représentée par les jardins. D'où la nécessité de purifier l'âme de ceux qui pénètrent au Paradis en matérialisant le passage par une porte imposante.


L'intérieur

L'intérieur de la grande porte est assez sobre par rapport au reste. Avant tout, le bâtiment est ouvert aux quatre vents, il ne s'agit pas d'un bâtiment fermé mais au contraire d'un passage, donc le visiteur a plutôt l'impression de franchir que d'entrer. L'intérieur est composé d'une salle octogonale, une forme très fréquente au Taj Mahal. Quatre côtés ont une porte large, haute et en ogive, les quatre autres sont beaucoup plus petits, avec juste une arcade aveugle et une fenêtre de la même forme.

Il y a beaucoup de décorations sous la grande porte, elles sont blanches et comme le reste du bâtiment elles sont faites de motifs floraux et végétaux. La partie supérieure est une sorte de galerie ponctuée d'arcades. Le plafond est voûté, c'est sans doute l'élément architectural le plus joli ici. Il est rouge avec des motifs géométriques qui se concentrent vers le sommet où l'ensemble des motifs se rejoignent pour former une sorte de Soleil duquel part un lustre pendant.

L'intérieur

L'intérieur

Le plafond

Le plafond


Voir aussi :

. Description du Taj Mahal.

. Histoire du Taj Mahal.







Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.