Le dôme


Le dôme du Taj Mahal est sans doute l'élément architectural qui marque le plus le monument, c'est lui qui le caractérise à coup sûr, bien qu'un dôme dit "bulbeux", comme c'est le cas ici soit également présent sur différents autres bâtiments de la région.

Le Taj Mahal et son dôme

Le Taj Mahal et son dôme


Généralités sur les dômes dans l'art islamique

Les dômes sont apparus dans l'architecture islamique en 691. C'est à cette date qu'a été estimé la construction du Dôme du Rocher, l'un des plus anciens bâtiments de Jérusalem. Il s'agit d'un mausolée dont le toit est inspiré des églises proches. On peut donc dire que les dômes de l'art islamique sont issus de l'architecture chrétienne. Le dôme du Taj Mahal est de style persan. Ce sont les persans qui firent évoluer la technique de la tulipe, cet élément architectural qui permet de passer de murs en élévation sur un plan carré vers le plan circulaire d'un dôme. Il faut que le plan initial soit parfaitement carré. Sur les murs on monte des arches très haute, en forme d'ogive, puis en en monte d'autres qui croisent ces 4 premières arches. Cet entrelacement de 8 arches, si il est réalisé de façon régulière, forme un octogone parfait de 8 pointes d'ogive, ce qui forme les bases du cercle du dôme.


Le dôme du Taj Mahal

Le dôme du Taj Mahal est double : Il y en a un extérieur, que l'on voit des jardins, c'est lui qui donne sa si belle proportion au mausolée, et l'autre intérieur, on ne le voit que par le plafond de la salle principale du mausolée. Mais entre les deux, il y a un grand espace vide totalement invisible. Cette technique du double dôme a déjà été utilisée par Sir Christopher Wren dans la cathédrale Saint Paul de Londres. Le dôme intérieur n'avait qu'un but : Conserver les bonnes proportions de la chambre intérieure. Si il n'avait pas été construit cette chambre aurait eu un plafond démesurément haut, ce qui aurait gâché la perspective de la salle. Et sa fantastique acoustique aussi.


Aspect général

Le dôme extérieur, lui, repose sur un cercle de 17m et 68cm et mesure 35m de haut. Il repose sur un tambour de 7m de haut. Un tambour, c'est un élément architectural qui est, en pratique, un cylindre très large et très bas, disposé verticalement, et qui sert d'appui entre le bâtiment et le dôme. Un tambour de 7m de haut est déjà très grand. Si il est trop grand le bâtiment dans son ensemble paraîtrait très allongé. Le tambour, c'est un peu le "cou" du bâtiment. Le dôme intérieur, lui, fait 24m et 70cm de hauteur. Cette forte élévation est dû à ce tambour, justement. On dit que le dôme pèse 12 000 tonnes, mais ça parait quand même beaucoup, sachant que la tour Eiffel ne pèse "que" 8800 tonnes, à titre de comparaison.

La forme du dôme est particulière, elle rappelle celle d'un oignon, on l'appelle un "bulbe", ou "dôme bulbeux". Ils sont bombés à la base et la plupart du temps ils sont plus haut que le diamètre de leurs bases. Cette forme originale est typique de l'architecture perse mais il ne s'agit pas d'une origine unique : Des dômes bulbeux, on en trouve également ailleurs sur la planète : Sur les clochers des églises orthodoxes russes par exemple, ou sur certaines cathédrales d'Amérique du Sud. On ne peut donc pas dire que les dômes bulbeux sont d'origine persane, à l'exclusion de tout autre origine.

Le dôme principal est construit en brique recouvert de marbre, comme le reste du monument. Il est accompagné de quatre autres dômes plus petits, tous surmontés d'un chhatris (des petits kiosques sommitaux) sur lesquels se trouvent la même flèche en bronze que sur le dôme principal, pour conserver la cohérence architecturale.

Le dôme bulbeux du Taj Mahal

Le dôme bulbeux du Taj Mahal

Un des 4 domes secondaires

Un des 4 domes secondaires


Ornementations

Au point de vue décoration, le dôme du Taj Mahal est caractérisé par deux éléments. Le premier jouxte le tambour, juste au-dessus. Il s'agit d'un double liseré d'ornementation sans symbolique particulière. Elle ensère le bulbe à sa base, avant le renversement de la courbe du bulbe. L'autre ornementation est plus caractéristique, il s'agit d'un lotus inversé. Elle est au sommet du dôme qui reçoit les feuilles de la plante, la racine étant la flèche sommitale. Le lotus est un symbole de la religion hindoue, il représente la vie, le renouveau, l'adaptation aux conditions difficiles de la vie humaine. Ce symbole a été choisi car cette fleur s'épanouit quand elle est dans l'eau et perd cette capacité dès qu'elle la quitte. Enfin, le sommet est fait d'une tige en bronze contenant un croissant de lune pointant vers le ciel, un symbole musulman cette fois-ci. Initialement cette flèche était faite en or pur mais elle a été détruite lors de la colonisation anglaise, récupérée comme bon nombre d'autres pierres précieuses par la puissance souveraine.

Intérieurement le dôme est également décoré. La salle principale du mausolée est octogonale et décorée par des ouvertures en forme d'ogive, un peu comme dans les églises gothiques occidentales. Le regard est donc naturellement attiré vers le haut. C'est là qu'entrent en jeu les décorations du dôme intérieur puisqu'elles sont faites de rainures semblant courir le long de la courbe pour se rejoindre au centre de la pièce. A cette place il a été mis une sorte de figure géométrique en forme de soleil duquel a été fixé un luxe de grande qualité mise en place lors de la période britannique.

Le sommet du dôme

Le sommet du dôme

Le dôme intérieur

Le dôme intérieur


Symbolique

Symboliquement le dôme du Taj Mahal a la même fonction que celui su sacré-Coeur, à Paris, par exemple : Il s'agit de matérialiser l'élévation de l'âme vers les Cieux. Chaque religion ayant pour croyance la montée de l'âme auprès d'un Dieu supérieur a une représentation similaire de cette montée : Tout ce qui pointe vers le ciel, et encore plus si il s'agit d'une forme conique et une bonne représentation. Ainsi les clochers des églises, les minarets des mosquées ont cette notion symbolique.

Le Taj Mahal en a plusieurs : L'élévation de l'âme de Mumtaz Mahal est assurée par le dôme, mais aussi par les 4 minarets qui l'accompagnent, et d'une façon plus générale par la Chameli Frash, c'est le nom qu'on donne à la terasse de marbre sur laquelle trône le mausolée. En effet, quand on regarde le mausolée des jardins il nous parait en hauteur et pointant vers le ciel, on a vraiment l'impression qu'il s'élève en l'air. C'est toute la symbolique qu'a voulu le constructeur du Taj Mahal.

. En savoir plus sur les Symboles du Taj Mahal.


Voir aussi :

. Description du Taj Mahal.

. Histoire du Taj Mahal.







Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.