Description du Taj Mahal


Le Taj Mahal est surtout connu pour son mausolée de marbre blanc, symbole de l'amour éternel, mais ce mausolée ne représente qu'une partie du site du Taj Mahal. Ce dernier est en fait un vaste ensemble rectangulaire, d'exactement 580m par 305 orienté Nord-Sud. En ça il ressemble beaucoup à la cité interdite de Pékin, bien qu'historiquement il n'y ai pas de rapport. Le Taj Mahal se trouve à l'Est d'Agra, une ville à 175Kms de la capitale de l'Inde New Delhi, dans une zone qui était autrefois celle des palais et jardins des seigneurs, lors de la construction du monument, aux temps de l'apogée de l'Empire moghol, au XVIIe siècle.

Le mausolée et la Yamuna

Le mausolée et la Yamuna

Le Taj Mahal est mitoyen au Nord de la rivière Yamunâ, la principale rivière passant à Agra. Le côté opposé, au Sud, est mitoyen de la ville qui s'est étendue jusqu'au rempart du monument. De l'extérieur on ne voit guère que le sommet des dômes, mais l'une des plus belles vues est à peu près à 500m au Sud du site, au sommet des premiers immeubles. De là le mausolée se détache parfaitement de la végétation environnante, de même que la porte principale, nommée Darwaza-i rauza.


Disposition générale

Le site du Taj Mahal est séparé de l'extérieur par un haut rempart rectangulaire, alongé, orienté Sud-Nord. L'intérieur est composé de 3 parties bien distinct dans lequel le visiteur suit une progression naturelle.

La première partie est au Sud, c'est l'entrée du site, la cour intérieure. Nommée "Jilaukhana", elle a 3 portes (Est, Sud et Ouest) permettant l'entrée et la sortie dans le site touristique. Cette partie est un peu un sas entre la vie extérieure, trépidente, et intérieure, spirituelle. Elle est centrée sur une cour bordée de pelouse. Aux angles se trouvent 4 pavillons, les 2 mausolées des deux premières épouses de Shah Jahan, et deux bâtiments fonctionnels contenant maintenant l'office du tourisme. Au Nord se trouve la grande porte d'accès aux jardins, qui symbolise le passage au Paradis. On appelle cette porte "Darwaza-i rauza".

La seconde partie, ce sont les jardins du Taj Mahal. Ils symbolisent le Paradis et tout doit y être parfait, c'est la raison pour laquelle les pelouses sont impeccables et que chaque élément est parfaitement ordonnés. C'est là que se trouvent les 4 fameux plans d'eau dans lequel le Taj Mahal se reflète. Le jardin est appelé "Chahar bagh".

La troisième partie est tout au Nord du complexe, c'est une grande terrasse que l'on nomme "Chameli Farsh" et qui contient au centre le mausolée proprement dit, à sa droite une mosquée et à sa gauche une fausse mosquée "Jawab", qui a tout pour être utilisé mais qui ne peut pas l'être car elle n'est pas tournée dans la bonne direction, symétrie du site oblige. C'est donc un bâtiment annexe, pas un lieu saint, on le nomme "Le pavillon des invités".

En visitant le site le promeneur fait donc une traversée spirituelle : Un passage de purification (La partie Sud), la traversée du Paradis (Les jardins centraux) et l'arrivée au mausolée (La partie Nord). A noter une information importante : Ce plan montre le Taj Mahal actuel, mais à l'époque de Shah Jahan la cours Sud était en contact avec une 4e partie tout au bout du complexe, un lieu de grande taille et de grande importance puisqu'il s'agissait du marché et de l'arrivée des caravansérails. Un lieu donc consacré à la vie quotidienne et lié à la cour intérieure, passage de purification. Ce lieu s'appelle le "Taj Ganji".

Schéma du Taj Mahal

La cour intérieure (Jilaukhana)

La cour intérieure est la partie la plus complexe et complète. On y accède par l'une des 3 portes percées dans l'enceinte. La porte Sud, la plus grande mais aussi la plus simple est nommé "Sidhi" ou "Sirhi Darwaza". Les portes Est et Ouest, respectivement "Fatehabadi Darwaza" et "Fatehpuri Darwaza", sont identiques, à l'orientation près. Comme vous vous en doutez, "Darwaza" signifie "Porte, passage, entrée". Il s'agit à chaque fois d'un petit bâtiment d'une dizaine de mètres de long au dessous duquel a été percé une ouverture. La porte Sud est plus haute et plus étroite.

Cour intérieure

Cour intérieure

Le "jilaukhana" (Littéralement "Porche de maison") est un élément architectural introduit dans l'art moghol par Shah Jahan, le constructeur du Taj Mahal. L'idée était de procurer aux visiteurs un espace pour descendre de cheval ou d'éléphant, sortir de la foule et leur permettre ainsi de se préparer mentalement à entrer dans le complexe. C'était donc, dès sa construction, un espace transitionnel entre la vie séculière, extérieure, et spirituelle, intérieure. Le rectangle qui est formé par la croisée des 4 routes (3 venant des portes extérieures, une menant aux jardins) est donc découpé en 4 secteurs gazonnés bordés de 4 bâtiments, tous avec une cour qui lui est propre. Les deux bâtiments Sud sont les mausolées des deux premières femmes de Shah Jahan, car si le Taj Mahal a été construit pour sa 3e femme (morte en couche lors de l'accouchement de son 14e enfant), ses deux premières femmes ont aussi eu droit à un mausolée, beaucoup plus modeste. On les nomme "Saheli Burj". Les deux bâtiments Nord sont respectivement les "Khawasspuras". Ils servaient aux services funéraires.

Ces bâtiments sont longés d'arcades multilobées permettant de se tenir à l'abri dans des sortes de préau. Elles servaient initialement à mettre à l'abri une partie de la population pauvre pendant les mois d'hiver. Plus tard elles furent utilisées par les vendeurs ambulants qui disposaient tous d'une sorte de "chambre" sous les arcades (il y en a 128), mais ce droit de vente a été supprimé en 1996. A présent la cour intérieure du Tahaj Mahal est redevenu calme. C'est une architecture tout à fait classique, une telle galerie se trouve par exemple au temple du Bouddha d'Emeuraude, à Bangkok (Thaïlande).

A côté de la porte d'accès aux jardins se trouvent la billeterie et un petit vestiaire, pour ceux qui auraient amené des objets interdits. Sachez que les gardes sont assez sévères et n'acceptent que peu d'objets, il faut donc utiliser ce vestiaire si nécessaire.

C'est ici que fut célébré l'anniversaire de la mort de Mumtaz Mahal, l'épouse pour qui le monument a été créé. Voyons à présent en détail les 2 mausolées.

Saheli Burj

Les Saheli Burj sont des mausolées secondaires placés aux angles Sud de la cour intérieure. Ils sont occupés par les deux premières épouses de Shah Jahan, qui à placé dans un seul site ses 3 épouses. Rappelons que lui-même est enterré dans le mausolée principal. Le mausolée Ouest appartient à Fatehpuri Mahal, si l'on en croit un document historique, écrit par Thomas and William Daniel en 1789.

Khawasspuras

Les 2 bâtiments aux angles Nord de la cour intérieure sont nommés "Khawasspuras". Ils contenaient le personnel d'entretien du site ainsi que les personnes habilitées à faire le service funéraire et le "Hafiz" (Celui qui récite le Coran). Cette petite cour intérieure est connue sous le nom de "La cour de la porte Fatehpuri". Elle forme un rectangle dont les arcades jouxtent l'arrière de la porte principale. Les Khawasspuras ont été laissé longtemps à l'abandon depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu'à 1900, puis 1908, deux années durant lesquelles Lord Curzon les a restaurées. Rappelons que l'Inde était une colonie britannique et fait encore partie du Commonwealth. La cour Ouest a servi de garderie jusqu'en 2003, mais à présent elle contient l'office du tourisme.


La porte principale (Darwaza-i rauza)

La grande porte Darwaza-i rauza est une merveille de l'architecture moghole. Elle se sépare la cour intérieure et les jardins et elle est la seule véritable entrée dans le site du Taj Mahal. Il s'agit d'une transition symbolique entre le monde réel, séculier, et le monde spirituel, dans lequel on va trouver une représentation du Paradis (Les jardins), ainsi qu'une mosquée et surtout le fameux mausolée. Pour ceux qui se demandent pourquoi le Paradis est symbolisé par un jardin, il suffit de se mettre à la place des constructeurs. Au XVIIe siècle en Inde le pays est plutôt aride, un jardin est vu comme un plaisir apportant fraîcheur et source de nourriture, abondance. C'était donc pour l'époque un bienfait rare qui pouvait symboliser le Paradis.

Darwa-i Rauza

Darwa-i Rauza

La porte est un rectangle de imposant, très haut et très travaillé. C'est avant tout un iwan (porte traditionnelle à mi-chemin entre le porche et la niche, que l'on trouve dans l'architecture perse essentiellement) Il est surmonté de 11 dômes encadrés de deux mats. L'iwan est lui-même encadré de deux tours octogonales donnant un aspect militaire à la construction. Entre l'iwan et les tours il y a deux paires d'iwans plus petits, de même qu'à l'intérieur de l'iwan principal se trouvent deux rangées d'iwans plus petits. Dans l'encadrement de la porte le mausolée principal se détache, lui faisant écho. La porte est en briques recouvertes de pierres rouges et de marbre blanc, il y a un très beau travail de marqueterie lapidaire sur cet édifice, complété par d'excellents bas-reliefs. Ces décorations ont une grande symétrie, aussi bien sur l'arche central que sur les décorations annexes ou peu visibles. Certaines de ces décorations sont des citations tirées du Coran appelant le visiteur à entrer dans les jardins du Paradis.

. En savoir plus sur la Grande porte.


Les jardins (Chahar bagh)

La plupart des jardins moghols sont rectangulaires avec un pavillon ou une tombe centrale. Le Taj Mahal garden déroge à cette règle en repoussant le mausolée principal à une place inhabituelle, au fond du jardin (Voir les différentes hypothèses qui peuvent expliquer ceci). Ce jardin est un carré de 300m de côté divisé en 4 morceaux par 4 plans d'eau calme (quand les fontaines ne sont pas en marche) dans lesquels se reflète le mausolée. Ils sont orientés vers les 4 points cardinaux. La partie centrale est hautement symbolique, ici elle est composée d'une terrasse et d'une grande fontaine en marbre. Chaque secteur est divisé en 4 par des chemins secondaires parfaitement rectilignes, délimitant ainsi 16 pelouses parsemées parfois de fleurs, d'arbres, de bosquets parfaitement maîtrisés. La nature n'a pas ses droits au Taj Mahal, tout est parfaitement symétrique, organisés. Le style de ce jardin est perse avec une forte influence musulmane, ce style a été introduit en Inde par Bâbur. Il faut toutefois signaler que si l'aménagement rectiligne est d'origine, le jardin initial était beaucoup plus arboré, ce sont les anglais qui les ont réduits à de larges pelouses impeccables.

Les jardins

Les jardins

A titre symbolique le chiffre 4 se retrouve un peu partout dans le jardin. C'est une référence aux 4 rivières du Paradis dont parle le Coran. Il y a ici 4 canaux, 4 secteurs de pelouses divisés en 4 sous-secteurs, le mausolée à 4 minarets, 4 dômes secondaires, etc. Il parait même que le jardin comprend 400 plantes, mais ça, c'est plus difficile à vérifier.

Depuis la découverte de Mahtab Bagh, appelé aussi "Jardin du clair de Lune", Archaeological Survey of India a une interprétation originale de la rivière Yamunâ qui clot le site au Nord, ils estiment que la rivière faisait partie intégrante du site et devait être vue comme une des rivières du Paradis. Rappelons que le Mahtab Bagh est ce site archéologique de l'autre côté du fleuve, il prolonge parfaitement les murs d'enceinte du monument sur l'autre rive. Cette considération va encore une fois dans le sens où il faut considérer les jardins du Taj Mahal comme une représentation du Paradis. Pourquoi un jardin serait un Paradis ? Parce qu'au XVIIe siècle en Inde, le climat était aride et un jardin était une source bienfaisante de fraîcheur, sans compter qu'un jardin est aussi nouricier. Pour les habitants de cette époque et ce lieu, un jardin représentait donc un grand bonheur qui pouvait symboliser le Paradis. De plus la civilisation Arabe, apporteur de l'Islam, était issue d'une région désertique, l'eau était donc symbole de vie. C'est pourquoi on trouve beaucoup de fontaines ou de plans d'eau sur un lieu symbolique de l'Islam, voir un lieu luxueux. De même il y a parfois des cyprès dans un tel jardin, le cyprès étant symbole de deuil dans la tradition musulmane.


Al Hawd al-Kawthar

Les 4 plans d'eau ne se joignent pas tout à fait au centre des pelouses, il y a un espace par lequel passer au centre duquel se trouve une fontaine. Elle est nommée "Al Hawd al-Kawthar", ce qui signifie littéralement "Citerne de l'abondance". Il s'agit d'une réserve d'eau en marbre, un peu surélevé, qui a pour but d'étancher la soif de ceux qui arrivent au Paradis. Il y a 5 fontaines dans cette réserve d'eau, une à chaque angle et une 5e au centre. Les décorations d'angle sont de style floraux. La fontaine est aussi équipée de 4 banquettes en marbre placées face à face, de chaque côté de la fontaine. Elles ont été ajouté par Lord Curzon en 1907-1908.

On raconte que le Sultan Parvez a sa tombe dans ce jardin, au centre de Char Bagh garden, ce qui signifierait qu'il est sous la fontaine. L'existence du jardin a été confirmé par Francisco Palsaert, officier de l'Indian Company dans son livre "Remonstrantie". Cet officier indique qu'il s'agit d'un des plus beaux jardins se trouvant le long de la rivière Yamunâ. Une peinture du célèbre peintre moghol Manohar montre le sultan Parvez reçu par Jahângîr dans un jardin qui a été identifié plus tard comme le jardin de Parvez, c'est du moins hautement probable. Quoi qu'il en soit une carte du XVIIIe siècle montre ce jardin avec la tombe de ce prince.

. En savoir plus sur le Jardin du Taj Mahal.


Le musée du Taj Mahal

Le musée du Taj Mahal est connu sous le nom de "Jal Mahal", sur le côté Ouest du complexe, au niveau des jardins. C'est le "Naubat Khana". Créé en 1982, il occupe tout le rez-de-chaussée du bâtiment qui possède un étage. Il est de forme rectangulaire, construit sur une terrasse, comme c'est le cas de la plupart des bâtiments de ce site.

Le musée comprend trois galeries en plus de la salle principale et met en avant diverses expositions relatives à la construction du Taj Mahal (essentiellement), ainsi qu'à la période de sa construction. Il expose 121 pièces d'antiquité très intéressantes, la plupart des miniatures de peinture moghol, des manuscrits, des décrets gouvernementaux, des spécimen de calligraphie, des ustensiles de la vie quotidienne, des plans et des dessins du Taj Mahal, etc. On y trouve également quelques peintures, des objets en marqueterie, des piliers en marbre sculpté, etc.

Extérieur du musée du Taj Mahal

Extérieur du musée du Taj Mahal

Le hall principal possède des peintures de Shah Jahan et de son épouse préférée, Mumtaz Mahal sur de l'ivoire encadrées dans des cadres en bois d'ornement. Il y a aussi des répliques de pièces de monnaie frappées Akbarabad, des peintures de la célèbre Shahnama de Perse, un intéressant manuscrit de Chehlum Majlis datée de 1612 et portant la signature de Shah Jahan sous le sceau royal (en date exacte du 4 Février 1628) Il y a aussi d'autres documents d'époque dans le hall principal.

La première galerie contient des plans et des dessins en couleur montrant les principales caractéristiques de l'architecture de Tai Mahal. Le plus intéressant est un plan de site, avec élévation de face du mausolée et d'autres détails qui sont dessinés sur ce plan. Il y a aussi des copies des lettres de Shah Jahan datant d'août 1632 adressée au Raja Jai ??Singh et un autre document en date du 20 Juin 1637 adressée au Raja Jai Singh de Jaipur dans lequel il affirme assurer un approvisionnement régulier en marbre de Makrana nécessaires à la construction de l'édifice impérial, le Taj Mahal.

La deuxième galerie montrent quelques pièces de porcelaine et de jade comme un Coran de jade sculpté, un beau vase creusé dans une autre pièce de jade, un miroir monté sur de la pierre, des bols et des plats de Céladon. C'est ici que l'on peut aussi voir des épées, des poignards et une carte du monde montrant les endroits d'où les pierres ont été importées pour le travail de marqueterie du Taj Mahal, le tout présenté avec des spécimens de ces pierres semi-précieuses.

Enfin la troisième galerie contient d'importants documents royaux écrit dans la calligraphie d'époque, deux peintures de Taj Mahal de l'artiste britannique Daniel (1795). Il y a également un ordre intéressante de Perron, un général de l'époque de Shah Alam II, qui ordonne d'enregistrer les détails de la vente aux enchères de fruits dans le jardin du mausolée du Taj. On y voit aussi les décrets royaux de Shah Jahan concernant l'enregistrement d'une concession de terre dans différents villages et confirmant une concession de terre héréditaire à Shaikh Hatim. bref, il y a pas mal de documents d'époque, et c'est aussi ce qui rend ce musée intéressant, même si on ne fait que les survoler.

. En savoir plus sur le Musée du Taj Mahal.


Chameli Farsh

Le "Chameli Farsh" est la grande terrasse au Nord du complexe du Taj Mahal. Il s'agit d'une terrasse comblée par des pierres de rivière et dominant la Yamunâ, la rivière qui passe à Agra et juste au Nord du site. Cette terrasse, haute de 7m par rapport aux jardins, supporte la mosquée, le Jawab et le mausolée. La partie Nord, face à la rivière, est appelée "Tahkhana". Il s'agit d'un mur en pierres de rivière incrusté de marbre et disposant d'arches. Si on s'approche un peu on constate que ces arches sont reliées par une étroite galerie qui rejoint les 4 pavillons d'angle, que l'on voit comme des tours extérieures.

La terrasse contient à sa droite la mosquée et à sa gauche le pavillon des invités (jawab). Au centre il y a le mausolée principale en marbre blanc. Ce dernier est placé sur une autre terrasse en marbre mesurant 93m de côté, parfaitement carrée. Elle est au centre de la terrasse principale. Le mausolée est donc isolé du reste du Monde par deux terrasses successives, montrant la volonté du constructeur de mettre sur un piédestal la tombe de l'épouse du Shah.

Le sol est fait dans un matériau rouge d'une texture particulière. Il semble délicat, fragile. A l'ombre on peut avoir l'impression d'un tissu de velour rouge.


Le mausolée

Le nom de Taj Mahal signifie "Couronne de tous les palais", ça vient du persan, et sa beauté en fait l'un des monuments les plus beaux au Monde. Il est le symbole de l'amour éternel, ayant été construit uniquement dans le but d'offrir à une femme un tombeau digne de l'amour de son époux.

Mausolée du Taj Mahal

Mausolée du Taj Mahal

La Taj Mahal est le plus parfait exemple d'architecture Moghol, à mi-chemin des influences perses, islamiques et indiennes. Il s'agit d'un bâtiment en marbre blanc octogonal ayant 4 côtés principaux et 4 côtés intermédiaires. L'ensemble est parfaitement symétrique. Les faces principales comportent toutes un iwan, ces porches géants en forme d'ogive. Au sommet se trouve un dôme en forme de bulbe impressionnant. En dépit de ses proportions impressionnantes il semble être d'une grande légèreté, c'est dû à la fois à la finesse des décorations et la bonne proportion des iwans qui creusent les façades dans un ensemble harmonieux. Ceci est typiquement d'un style perse, on le retrouve dans plusieurs bâtiments d'Ouzbékistan par exemple.

L'intérieur du Taj Mahal

L'intérieur du Taj Mahal

La pièce principale est centrale, elle est octogonale elle aussi et mesure 35m de côté. Elle est couverte d'un dôme interne qui monte à 35m de haut ! Elle contient les cénotaphes de Shah Jahan et surtout de Mumtaz Mahal. Rappelons qu'un cénotaphe est une fausse tombe, le monument a toutes les caractéristiques d'une tombe mais ne contient pas les corps, qui sont dans la crypte, juste au dessus. L'aménagement des cénotaphes est également symbolique puisque celui de Mumtaz Mahal est au centre de la pièce alors que celui de Shah Jahan est à ses côtés, donc un peu décalé vers l'Ouest. C'est un des rares éléments qui n'est pas symétrique, ici. Les cénotaphes sont entourés d'une balustrades dont la qualité d'exécution est exemplaire. Faite en marbre sur la base de motifs floraux elle est entièrement poli et incrusté de pierres semi-précieuses. La ressemblance entre cet élément architectural et la nature est proche de la perfection. On y trouve essentiellement des raisins, des fruits divers et des fleurs. La balustrade est octogonale, elle aussi, elle est faite de 8 pans.

Le mausolée contient une cripte richement décorée elle-aussi, qui contient les deux tombes. Elles sont légèrement suélevées, comme les cénotaphes. L'intérieur du mausolée est divisé en cinq pièces octogonales : la pièce principale est centrale, c'est elle qui contient les cénotaphes. Les quatre autres sont aux quatre coins, ce sont elles qui sont surmontées d'un petit dôme.

Le dôme du Taj Mahal est souvent appelé le bulbe, à cause de sa forme caractéristique. Il est mis en valeur par quatre dômes plus petits de même forme. On peut accéder au toit et donc aux 4 dômes annexes par un escalier latéral, côté Sud. Le dôme principal est posé sur un tambour, c'est un terme d'architecture qui désigne un cylindre court et large disposé entre l'édifice et le dôme. On en retourve dans bon nombre de bâtiments ayant un dôme, comme par exemple St Paul Church à Londres ou les Invalides, à Paris. Ici, le tambour fait quand même 7m de haut. Le sommet du dôme est décoré d'une fleur de lotus qui accentue sa taille.

Les décorations du Taj Mahal

Les décorations du Taj Mahal

Les façades du Taj Mahal sont décorées de façon très précises, avec des incrustations et une marqueterie lapidaire essentiellement en marbre. Les motifs sont répétés de face en face, tout autour de l'édifice. On n'y trouve jamais de représentation anthropomorphiques, c'est dû au rejet de telles représentations par l'islam. Du coup, les motifs sont essentiellement floraux, végétaux, abstraits ou calligraphiques. C'est un motif abstrait qui est le plus utilisé, le chevron. Il l'est essentiellement pour joindre les différents éléments entre eux. Lorsque la taille de la surface change, par exemple à l'intérieur d'un iwan, les motifs ne sont pas adaptés, ils sont justes reproportionnés.

Les minarets

Les minarets

Ca signifie qu'ils sont identiques, juste un peu plus petits. Les incrustations sont le plus souvent en marbre noir, mais ça peut être aussi du jade. Les inscriptions les plus hautes sont sensiblement plus larges que celles du bas pour conserver l'échelle d'écriture. Certaines de ces décorations ne sont pas des incrustations, on y trouve parfois des bas-reliefs, du stuc et, plus rarement, de la peinture.

Les 4 minarets font 40m de haut, ils sont assez fins et ont été conçus comme de véritable minarets de mosquée, même si ils n'ont pas pour but d'être utilisés. Chacun d'eux est divisé en trois parties égales séparées par des balcons faisant le tour de l'édifice. Leurs socles se trouvent dans la terrasse de marbre qui soutient le mausolée, à chaque angle qu'ils transforment en petits octogones. Ils sont très légèrement penchés vers l'extérieur de façon à s'effondrer loin du mausolée, si un jour ils sont amenés à l'être.

Lorsqu'on visite le mausolée seule la porte Sud est ouverte, mais il dispose bien de 4 portes, dirigées vers les 4 points cardinaux.

. En savoir plus sur le Mausolée du Taj Mahal.


Le pavillon des invités (Jawab)

Le pavillon des invités est aussi appelé fausse mosquée car il est le pendant de la mosquée qui se trouve de l'autre côté de la terrasse, vers l'Est. Orienté à l'opposé de la Mecque les musulmans ne peuvent s'en servir de lieu de prière. On le connait aussi sous le nom de "Jawab" ou de "Réponse". Il est très similaire à la mosquée, il est fait de pierres rouges, mais ne contient pas sur sa façade d'incrustations propres aux mosquées, comme des versées coraniques. Les motifs sont floraux, encore une fois. Ils sont incrustés en marbre dans la pierre rouge. Il dispose de 3 dômes blancs sur le toit, de même style que ceux existants ailleurs sur le site. L'intérieur n'est qu'une grande nef vide.

Le pavillon des invités

Le pavillon des invités

On ignore son rôle exact lors de sa construction, mais il était nécessaire pour produire la symétrie, contrebalançant la mosquée. Peut être avait il une fonction réelle, comme l'accueil des pélerins, ce qui explique son nom de "Pavillon des invités". Il faut quand même noter l'étrange fonction que ça serait pour un bâtiment placé si près du mausolée sanctuarisé. Une autre hypothèse est qu'il servait de salle de préparation pour les cérémonies funéraires, un peu comme les sacristies des églises. Ca pourrait aussi être un lieu de refuge pour les fidèles, avant ou après l'office.


La Mosquée

La mosquée est le pendant du pavillon des invités, il est à l'Ouest de la terrasse, au Nord du complexe du Taj Mahal. C'est le même bâtiment que le Jawab, de la même forme, de la même dimension. Ils longent tous les deux les murs extérieurs du complexe. L'intérieur est une grande salle sans séparation. L'extérieur est surmonté de 3 dômes blancs sur le toit plat. Seules les décorations changent puisqu'elles comprennent essentiellement des versées du Coran.

Cette architecture est assez classique dans l'Inde du XVIIe siècle. Le Shah Jahan a également fait faire d'autres bâtiments comme, par exemple, le Masjid-i-Jahan Numa à Delhi, qui est exactement de la même forme, surmontée aussi de 3 dômes. C'est une des caractéristiques des mosquées indiennes.

Plafond de la mosquée

Plafond de la mosquée

. En savoir plus sur la Mosquée et le pavillon des invités.


L'enceinte et les portes

Le mur d'enceinte du Taj Mahal fait 1770m exactement, il est relativement haut (6 à 8m) est régulier. Il est fait en pierres rouges. Sa partie Nord, face au fleuve, est très travaillée, elle est incrustée de marbre blanc décoratif.

Tout au Sud le mur est percé d'une porte, la porte "Sidhi" ou "Sirhi Darwaza". Elle est au centre du mur pour avoir une bonne symétrie. Cette porte est relativement simple, elle est dominée par un petit édifice rectangulaire et haut qui permet de contrôler qui entre et qui sort du Taj Mahal. Deux autres portes sont également percées sur les façades Est et Ouest, mais celles-ci ne sont pas centrées sur le mur, elles sont centrées par rapport à la largeur de la cour intérieure, au Sud du complexe. Elles sont également gardées par deux édifices, un peu moins hauts que celui de la porte Sud. On les appelle "Fatehpuri Darwaza" pour la porte Ouest et "Fatehabadi Darwaza" pour l'Est.

Le mur d'enceinte

Le mur d'enceinte

Sur les flancs Est et Ouest le visiteur pourra voir deux autres édifices, un peu plus au Nord, le long du rempart. Ce sont tout d'abord les angles entre la cour intérieure et les jardins, qui sont dominés par ces deux tours discrètes mais surmontés d'un dôme de même style que le mausolée. Encore un peu plus au Nord on tombe sur les pavillons prolongeant les plans d'eau des jardins. Il s'agit des "Naubat Khana" Est et Ouest, des pavillons de faibles tailles surmontés d'un dôme. Ils sont incrustés dans le mur d'enceinte et forment des fausses portes grace à un motif décoratif en forme d'arcade aveugle. Sous ces fausses portes passent deux acqueducs amenant l'eau de la rivière Yamunâ, au Nord du Taj Mahal, jusqu'au plan d'eau des jardins. C'est ainsi que sont alimentés ces plans d'eau.

Toujours sur les flancs Est et Ouest se trouvent deux autres petits édifices, un par angle de la terrasse Nord. Surmontés eux aussi par un petit dôme, ils sont plus décoratifs qu'autre chose. Entre les deux, sur chaque côté, se trouvent le pavillon des invités et la mosquée.

Le mur d'enceinte côté Nord est magnifique. Fait en pierres rouges, comme toute l'enceinte, il est incrusté de décors en marbre blanc d'une grande finesse. La face Nord du Taj Mahal est en contact avec la Yamunâ, la rivière qui passe à Agra, le mur suis donc la grève.

Le mur d'enceinte Nord

Le mur d'enceinte Nord


La rive Nord (Mehtab Bagh)

De l'autre côté de la Yamunâ, sur la rive Nord, se trouve un jardin et les restes d'un édifice d'un style se rapprochant de celui du Taj Mahal. Ce qui étonne vraiment est la délimitation du terrain, dont le mur d'enceinte est parfaitement aligné avec ceux du Taj Mahal, un peu comme si il ne s'agissait que d'un seul site séparé par la rivière. On se prend même à imaginer un pont large de 300m reliant les deux rives, mais ça n'a jamais existé.

Ce site a été créé par Bâbur, l'arrière-arrière-grand-père de Shah Jahan, il s'agissait d'un jardin de style Moghol puisque Bâbur était le premier empereur Moghol de la dynastie. Mehtab Bagh, comme il est appelé, est considéré comme le premier jardin de style Moghol au Monde. Mehtab Bagh, ça signifie "Jardin de la Lune". Des fouilles récentes ont révélées la présence d'un bassin octogonal large alimenté par 25 fontaines, une autre bassin central et un "baradari" à l'Est. Ce jardin a été inondé en 1652, sans grande conséquence, mais cet évènement a été le déclencheur de la rédaction d'une lettre d'Aurangzeb à l'Empereur Shah Jahan, lettre dans laquelle la présence de ce jardin est acté, ce qui a été confirmé par la suite par les fouilles récentes. Vérifier la présence de ce jardin est important pour pouvoir réfuter le mythe du Taj Mahal noir, expliqué ci-dessous.

Ce site est de nos jours un jardin très agréable, fortement arboré, qui livre une vue superbe sur le Taj Mahal. Rappelons qu'il est aussi beau vu du Nord que du Sud puisqu'il est parfaitement symétrique. Seule la lumière du Soleil peut faire la différence.

Mehtab Bagh

Mehtab Bagh


Le Taj Ganji

Le Taj Ganji est le seul élément architectural du Taj Mahal qui n'existe plus de nos jours. Il s'agissait d'une vaste place située au Sud de la cour intérieure sur laquelle se trouvait à la fois l'arrivée des caravansérails et le marché. Il s'agissait donc d'un lieu d'échange de biens, de service, une lieu de départ et d'arrivée, un lieu de rencontre, etc. En tant que place de marché la population d'Agra se donnait rendez-vous sur place pour récupérer ce dont ils avaient besoin pour vivre.

Hélas cette partie du Taj Mahal n'a pas survécu à l'urbanisation galopante de la ville et c'est un élément qui a disparu. Il faut dire aussi que c'était le plus proche de la vie quotidienne des habitants, il n'est donc pas anormal qu'il soit partie sur d'autres lieux quand le besoin s'en est fait sentir. A noter aussi que ce lieu de vie intense, ancré dans la vie quotidienne des habitants, était en contact avec la cours intérieur du Taj Mahal qui est, rappelons-le, un lieu de passage entre le monde temporel et spirituel symbolisé par les jardins.


Le mythe du Taj Mahal noir

L'origine du mythe du Taj Mahal noir se perd dans la nuit des temps, mais il est mis en évidence par la présence du Mehtab Bagh, parfaitement symétrique au monument, sur l'autre rive du fleuve. L'idée est que Shah Jahan avait, dès le départ, eu la volonté de construire une réplique parfaitement identique du Taj Mahal sur la rive Nord, mais en noir. Ca aurait été possible car les moghols connaissaient l'existence du marbre noir et l'employait régulièrement, par exemple dans les décorations du marbre blanc. Si cette idée est très originale, elle n'a jamais réellement existé, et le site n'a jamais pensé avec un pendant noir sur la rive Nord. Une étude rapide des autorités indiennes ont prouvé que les caisses du trésor Moghol, au milieu du XVIe siècle, n'auraient pas supporté le coût engendré par une deuxième construction, et comme sur la rive Nord il y avait déjà un jardin, il est impossible que le Taj Mahal noir ait pu exister.

. En savoir plus sur la légende du Taj Mahal noir.

. En savoir plus sur les légendes autour du Taj Mahal.



Voir aussi :

. Histoire du Taj Mahal





Copyright 2013 - 2017 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs.

Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Catalanes.